Le département : profil socio-économique
 
 
 
L’estimation actuelle de la population en Ariège fait ressortir 157 582 habitants (+20 000 habitants depuis 1999). Dans la dernière décennie, l'installation de nouveaux habitants, jeunes et actifs a relancé l'activité et ralenti le vieillissement de la population.
Aujourd'hui, les moins de 20 ans représentent 22% des Ariégeois et se répartissent le long de la Vallée de l'Ariège et vers Mirepoix. Les plus de 60 ans constituent 29 % de la population. C'est dans le Couserans et le Volvestre qu'ils sont les plus nombreux. 
La densité de la population (nombre d'habitants au km2) s’établit, en 2005, à 29,9 hab/km2. Le taux d’urbanisation (nombre d’habitants vivant dans une ville de plus de 2000 habitants pour 100 habitants), est de l’ordre de 44 %.
La population nouvellement arrivée (26 000 sur dix ans!) est jeune. Les deux tiers ont moins de 40 ans. Ils habitent, pour la majorité d'entre-eux, dans les cantons de Saverdun ou Le Fossat. Cela s'explique par le fait que ces hommes et ces femmes travaillent hors du département, le plus souvent sur Toulouse. 
 
264 communes ont moins de 500 habitants
et 107 ont moins de 100 habitants.



Les principales villes : 
  • Pamiers : 13417 habitants
  • Foix : 9109 habitants
  • Lavelanet : 6872 habitants
  • Saint-Girons : 6254 habitants
  • Saverdun : 3589 habitants
  • Tarascon-sur-Ariège : 3556 habitants
  • Mirepoix : 3245 habitants
Ce sont essentiellement des flux migratoires qui ont fait évoluer positivement la population ariégeoise et qui redonnent un dynamisme démographique que n’avait pas connu l’Ariège depuis 1982 (+ 10 532 de 1982 à 2005). L'attractivité se concentre dans la vallée de l'Ariège, jusqu'à Foix. Les 2/3 de l'excédent migratoire sont localisés sur les cantons de Varilhes, Saverdun, Foix-rural et Pamiers.
Une grande mobilité résidentielle caractérise les Ariégeois. Cette mobilité concerne la tranche d'âge de 25 à 39 ans et s'explique par les changements familiaux et professionnels plus fréquents. 
L'Ariège compte 57 100 actifs dont 48 785 ayant un emploi. L'activité féminine est en forte augmentation (+ 7%) à tous les âges. Près de 60% des actifs travaillent hors de leur commune de résidence et 20% d'entre-eux occupent un emploi dans un autre département de Midi-Pyrénées.
Les personnes âgées entre 25 et 49 ans représentant la part la plus importante (40 000 actifs, soit plus de 70% de la population active). Le taux d’activité des plus de 50 ans est proche de la moyenne régionale (22%).
Le taux d'activité en Ariège en 1999 (dernier résultat disponible) est de 49% (calculé à partir de la population âgée de plus de 15 ans). Le taux est le plus bas de la région Midi-Pyrénées et se situe également en deçà de la moyenne nationale (moyenne régionale : 52,7%, moyenne française : 55,2%). 
La différence entre les deux sexes est quant à elle plus proche des autres département de Midi-Pyrénées (taux d'actifs Hommes : 55,5%, Femmes : 42,8%). En Ariège, on se déplace beaucoup pour aller travailler surtout si l'on habite le long de la R.N. 20 et dans les cantons de Saint-Girons et de Saint-Lizier.
Le département de l’Ariège est composé de quatre bassins d’emploi (au sens ASSEDIC)
On retrouve ainsi, les quatre grandes zones économiques traditionnelles du département, qui structurées notamment par des éléments de reliefs et des composantes historiques apportent au département une réalité de l’emploi en quatre zones :
  • La Haute-Vallée de l’Ariège avec le bassin d’emploi de Foix
  • La Basse Vallée avec le bassin d’emploi de Pamiers
  • Le Couserans avec le bassind’emploi de Saint-Girons
  • Le Pays des Pyrénées Cathares avec le bassin d’emploi de Lavelanet.
Les bassins d’emplois les plus importants en terme d’emplois salariés sont (en 2007) :
  • Le bassin de Pamiers avec 1 118 établissements et 9 500 salariés
  • Le bassin de Foix avec 1 343 établissements et 8 996 salariés.
Foix et Saint-Girons représentant à eux deux plus de 8 350 salariés pour 1 351 établissements.
L'emploi salarié est en forte évolution même si le taux de chômage dépasse encore les 10%. Deux chômeurs sur trois ont entre 25 et 49 ans. Si le chômage des 15-24 ans est en diminution (augmentation de la scolarité, notamment), il faut noter que 55% des chômeurs sont des femmes dont plus de la moitié sont en recherche d'emploi depuis plus d'un an. 
L'évolution économique du département se traduit par une stagnation de l'activité dans de nombreux domaines économiques quand ce n'est pas une réelle diminution d'activité qui caractérise certains secteurs. Le seul secteur en progression sensible est celui des services administrés (éducation, santé, action sociale et administration). Les services marchands (commerces, transports,banques, immobilier) progressent légèrement. L'industrie régresse tandis que le secteur agricole et la construction se maintiennent.
 
Pour augmenter la taille des caractères ...
Pour restaurer la taille originale des caractères ...
Pour réduire la taille des caractères ...
Plan du site | Mentions légales | Extranet | 
© Diocèse de Pamiers, Couserans et Mirepoix