Histoire du diocèse
 
 
Le diocèse de Pamiers fut créé en 1295 par Boniface VIII avec comme siège l'Abbaye Saint Antonin. Il fut d'abord administré par Saint Louis d'Anjou, évêque de Toulouse, jusqu'à la nomination, en 1297, du premier titulaire, Bernard Saisset, Abbé de Saint Antonin.
 

Le plus illustre des successeurs de Bernard Saisset fut Jacques Fournier, né à Canté, qui devint Pape sous le nom de Benoit XII (1334 - 1342) Son successeur, Dominique Grima joua aussi un rôle important dans l'Eglise et fut cardinal.

Au XVIe s., les guerres de religion, particulièrement atroces et dévastatrices dans notre région, laissèrent le diocèse dans un état de ruine matérielle et morale.

Au XVIIe s., trois grands prélats oeuvrèrent à son relèvement : Henri de Sponde, François-Etienne de Caulet et Jean-Baptiste de Verthamon. Le second d'entre eux s'illustre par sa résistance héroïque à Louis XIV dans l'affaire de la Régale.

Le concordat de 1801 supprima le diocèse de Pamiers pour le rattacher à celui de Toulouse. C'est en 1823 que fut rétabli le siège épiscopal. Désormais ses limites coïncidaient avec celles du département de l'Ariège: il annexait de ce fait le vénérable diocèse du Couserans (fondé au IVème siècle), l'essentiel du diocèse de Mirepoix (créé en 1317) ainsi que des parties de ceux de Rieux, d'Alet et de Comminges.
 
Pour augmenter la taille des caractères ...
Pour restaurer la taille originale des caractères ...
Pour réduire la taille des caractères ...
Photos
Plan du site | Mentions légales | Extranet | 
© Diocèse de Pamiers, Couserans et Mirepoix