Saint-Julien d'Axiat (Haute-Vallée de l'Ariège)
 
 
 
Le Comte de Foix, ROGER II (+1124), fit donation de l'église d'Axiat à l'abbaye de Cluny, le 25 janvier 1075. Une bulle, du pape GÉLASE II (1105-1111), en 1118 confirmait la donation de plusieurs églises, dont Camon et Axiat, à l'abbaye de Lagrasse. Il est possible que ce soit à l'influence des moines bénédictins que l'église d'Axiat doit d'avoir été construite avec plus de soin que les autres églises rurales. Elle se distingue aussi par son clocher carré dressé à la croisée du transept selon les convenances liturgiques mais contraire aux coutumes de ces vallées. Sa maçonnerie soignée, bâtie sur une fondation de blocs de granit, est en moellons de moyen appareil de tuf de Verneaux mêlé de calcaire à grain fin, sauf le mur nord dressé en calcaire compact et refait par la suite.
C'est un petit édifice à une seule nef voûtée en berceau, avec un transept sur lequel s'ouvrent trois absides, celle du milieu étant plus grande et plus allongée. La nef est sans ouvertures, elle ne reçoit de jour q ue par la petite fenêtre de l'abside centrale et par les deux fenêtres latérales des transepts. Des colonnes supportent l'arc des absides; leurs chapiteaux sont imités du corinthien et ornés de feuillages où apparaissent une tête de lion, un oiseau, des serpents entrelacés. Les corniches et les bandeaux sont ornés de palmettes et de rinceaux. Les absides sont voûtées en cul-de-four. L'entrée des absidioles est encadrée de colonnettes.
La nef de trois travées est plus simple, elle s'accompagne de pilastres sans sculptures qui supportent les deux arcs doubleaux renforçant la voûte en berceau. La voûte de la croisée est également en berceau comme celle des croisillons. Les arcades de la croisée sont renforcées, ainsi que leurs dosserets, pour supporter le clocher.
Le portail s'ouvre dans l'axe de la façade ouest, abrité par un porche. Les sculptures grossières contrastent avec la richesse et la finesse de l'ornementation des absides. Les chapiteaux cubiques sont ornés à gauche de bandes en chevrons, à droite de serpents. Le portail est sommé d'une corniche reposant sur des corbeaux ornés de têtes, de boutons et de billettes.
Au-dessus de la croisée s'élève le clocher construit sur plan carré, couronné par une fièche pyramidale couverte d'ardoises; il est ajouré sur quatre faces par deux étages de baies triples ou quadruples.
La décoration des bandeaux des piliers et le soin apporté à la maçonnerie semblent indiquer que l'église a été reconstruite au XII° siècle, peut-être après la donation à l'abbaye de Lagrasse et que certains éléments, dont le portail de l'ancienne église de la donation de 1075, ont été conservés, y compris le mur nord dont le mauvais état a exigé une reconstruction lors de la restauration de 1872.
Cl. A.
 
Pour augmenter la taille des caractères ...
Pour restaurer la taille originale des caractères ...
Pour réduire la taille des caractères ...
Plan du site | Mentions légales | Extranet | 
© Diocèse de Pamiers, Couserans et Mirepoix