Ancienne abbatiale de la Nativité de la Vierge, à Camon (Vallée de l'Hers)
 
 
 
Camon est une abbaye bénédictine fondée au VIII° siècle citée, en 943, comme simple couvent dépendant de la puissante abbaye de Lagrasse, dont au XII° siècle elle est devenue un prieuré simple. Le pape JEAN XXII (1316-1334), après avoir créé l'évêché de Mirepoix le 27 septembre 1317, décréta, par une bulle de 1318, que douze moines de Lagrasse viendraient mener la vie régulière au prieuré de Camon. Ces moines construisirent sur l'emplacement de l'ancienne abbaye un ensemble conventuel qui fut abandonné et détruit en 1420 à la suite des troubles qui marquèrent cette période, mais Philippe de Lévis, devenu évêque de Mirepoix (1497-1537) entreprit, vers 1504, une reconstruction et une extension du prieuré et de l'église qui s'achevèrent en 1535. Il y fit installer un mobilier et des stalles, en 1515. En 1566, l'église fut incendiée accidentellement par les gardes du prieur Georges d'Armagnac.
Le prieuré devint, à dater de 1580 l'apanage des cadets de la Maison Villemeur-Pailhès, le baron de Pailhès était gouverneur du comté de Foix et ami du roi Henri de Navarre (1572-1610), futur roi de France (1589-1610) ce qui évita la destruction.
L'église fut réparée en 1660 mais ce ne fut que vers 1699 que les bénédictins de Saint-Maur se réinstallèrent et entreprirent de refaire le mobilier.
À la Révolution, l'incendie et le pillage chassèrent les religieux et détruisirent en partie l'église qui n'a été restaurée qu'au début du XX° siècle.
Les bâtiments du prieuré, protégés par la rivière, furent défendus par une enceinte irrégulière dont on voit une grande partie le long du mur nord. Philippe de Lévis fit dresser les tours, mais les murs furent surélevés au moment des guerres de Religion.
L'église n'a rien conservé de l'ancienne abbatiale et de la reconstruction réalisée sous Philippe de Lévis. La reconstruction de 1699 n'a rien modifié à ses dispositions. L'édifice étroit et long est resserré entre les bâtiments claustraux au midi et le chemin de ronde au nord. Pour y pénétrer il faut suivre un étroit passage qui fait communiquer la porte nord avec les maisons du village. Les moines, quant à eux, entraient par un petit couloir, au sud, situé entre la chapelle et la sacristie.
L'église a une abside ronde sans transept; deux chapelles latérales construites en 1661 et en 1664 en tiennent lieu. Des mêmes années, datent les deux sacristies : celle du nord n'étant que le rez-de-chaussée du clocher carré.
Un autel, un tabernacle à ailes et un petit retable en bois doré, accompagnés de plusieurs toiles-peintes présentent aux visiteurs un décor de qualité.

Cl. A.
 
Pour augmenter la taille des caractères ...
Pour restaurer la taille originale des caractères ...
Pour réduire la taille des caractères ...
Plan du site | Mentions légales | Extranet | 
© Diocèse de Pamiers, Couserans et Mirepoix