Église de l'Exaltation-de-la Sainte-Croix, à Daumazan (Arize-Lèze)
 
 
 
Primitivement l'église, consacrée en 1156, comprenait une nef terminée par une abside et flanquée de deux bas-côtés à absidiole. À la fin du XV° siècle, les nefs furent démolies pour faire place à un vaisseau gothique au transept disgracieux qui enlève son caractère à la vieille église romane.
Le choeur et l'abside romans se détachent entre les absidioles absolument nues, percées d'une étroite fenêtre dont le cintre est évidé dans un linteau.
L'abside est appuyée par deux contreforts, terminés en colonnes engagées dont les chapiteaux ont disparu avec la corniche. Elle est ajourée par trois larges fenêtres aux archivoltes unies retombant sur des colonnettes à chapiteaux couverts de feuillages lisses ou avec boutons, d'entrelacs avec animaux chimériques. L'archivolte est entourée d'un bandeau dont le chanfrein s'orne de billettes. Le tailloir des chapiteaux orné aussi de billettes se continue en bandeau autour de l'abside en contournant les contreforts.
Le clocher, dressé devant la façade ouest, est de base carrée formant porche et ajourée sur trois côtés. La porte qui donne entrée dans la nef, en arc brisé, s'enveloppe de moulures prismatiques qui descendent le long des piédroits. Deux gros contreforts renforcent cette base et montent jusqu'au deuxième étage, à partir duquel le clocher devient octogonal. Les troisième et quatrième étages sont ajourés sur chaque face. Une inscription gothique scellée dans le porche date ce clocher de 1500.
À l'intérieur, les absides ont perdu les colonnettes des fenêtres qui rappelaient celles de l'extérieur. Entre l'ouverture de l'abside et l'entrée des absidioles, subsiste une partie des colonnes engagées qui soutenaient l'arc triomphal. Les bases de ces colonnes sont munies de griffes en forme de pied chaussé d'une pantoufle comme à Saint-Lizier. Le choeur est en berceau et l'abside en cul-de-four.
La suppression des collatéraux romans a eu pour effet de placer les murs de la nef dans l'axe des absidioles, aussi les transepts se raccordent-ils à la nef par un arc brisé disposé en biais d'un effet facheux. Alors que la nef était reconstruite, I'abside était surélevée en une maçonnerie non appareillée très grossière.
Dans le choeur a été déposée une très belle croix de chemin en pierre. C'est une rosace quadrilobée aux extrémités arrondies. Une face représente la Crucifixion et au revers la Vierge couronnée tenant l'Enfant Jésus entre saint Jacques, pèlerin, et sainte Catherine d'Alexandrie, ce qui laisse à penser que Daumazan-sur-Arize devait se trouver sur un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.








 
 
Pour augmenter la taille des caractères ...
Pour restaurer la taille originale des caractères ...
Pour réduire la taille des caractères ...
Plan du site | Mentions légales | Extranet | 
© Diocèse de Pamiers, Couserans et Mirepoix